L’inter-Scot

inter-ScotAML_web

Une volonté d’articuler les démarches de planification à l’échelle métropolitaine

L’inter-Scot est une démarche de coopération entre treize syndicats mixtes porteurs de Scot de l’aire métropolitaine lyonnaise. Initiée en 2002 par les élus et les partenaires de l’Agence d’urbanisme de Lyon et officialisée en 2004 par la signature d’une convention, elle témoigne de la volonté politique des collectivités territoriales d’articuler leurs démarches de planification. Ce dispositif s’attache, en partant du vécu de chaque territoire, à identifier des problématiques et des enjeux à l’échelle de l’aire métropolitaine, ou de plusieurs Scot, et à apporter des réponses communes.

Pour en savoir plus : www.inter-scot.org

Les orientations de l’inter-Scot

  • Une métropole multipolaire : un modèle anti « tâche d’huile »
    La métropole lyonnaise devrait compter plus de 300 000 habitants par rapport à 2006. Pour répondre à cette croissance, les élus se sont accordés sur un modèle de développement qui s’appuie sur les principales polarités urbaines. Ces polarités organisent des bassins de vie et sont dotées d’équipements structurants. Les élus entendent ainsi éviter la dilution de l’habitat et des activités le long des axes routiers et préserver les grands espaces de nature.
  • Une métropole nature : mettre la nature à portée des habitants
    L’aire métropolitaine lyonnaise est reconnue pour la richesse de ses paysages, de ses terroirs et de ses milieux naturels. Cette profusion est à la fois synonyme de développement mais aussi de fragilité.
    Cette réalité a conduit les acteurs métropolitains à adopter un vocabulaire commun et des orientations partagées pour les espaces à préserver : trame, coeur, liaison, couronne, corridor. Ces orientations visent à bâtir un véritable réseau maillé d’espaces naturels et agricoles.
  • Une métropole accessible : la constitution du réseau express métropolitain, une priorité
    Le développement d’un réseau de transport collectif de type RER à l’horizon 2030 constitue l’armature du système de mobilité durable de l’aire métropolitaine. Ce réseau s’appuie sur les étoiles ferroviaires lyonnaise et stéphanoise avec un objectif d’augmentation de l’offre cadencée sur les différents axes, une rénovation des gares, un renouvellement du matériel roulant et des aménagements lourds au niveau du nœud ferroviaire lyonnais. Ces investissements constituent une priorité pour une aire métropolitaine qui a décidé d’organiser son développement urbain autour des grands axes de transports en commun.
  • Une métropole attractive : la recherche de l’excellence et de la complémentarité
    La métropole lyonnaise compte 1 350 000 emplois et près de 20 000 hectares d’espaces dédiés à  l’activité économique. Elle dispose aujourd’hui de plus de 6 000 hectares de fonciers libres à vocation économique. L’inter-Scot promeut la complémentarité entre les pôles économiques de la métropole. Leviers de la dynamique économique de l’aire métropolitaine, cette complémentarité est affichée comme une priorité par les Scot qui ont identifié une trentaine de sites d’excellence : les sites de développement économique métropolitains.

Le fonctionnement de l’inter-Scot

Une animation technique est assurée par l’Agence d’urbanisme de Lyon, avec l’appui d’Epures, Agence d’urbanisme de Saint- Etienne. Des comités techniques toutes les six semaines réunissant les 13 chefs de projet Scot, la Dreal Rhône-Alpes, la Région Rhône-Alpes, la Rul, le Grand Lyon, l’Etablissement public d’aménagement du Nord-Isère. La démarche inter-Scot est un lieu d’échange, de présentation des études et d’élaboration du programme annuel. Elle est financée au prorata de la population de chacun des Scot (fonds de roulement annuel d’études d’environ 200 K€).

  • Les rencontres des présidents
    Les échanges s’organisent autour des rencontres des présidents qui assurent le pilotage de l’inter-Scot. Conçues à l’origine comme un lieu où se décidaient le programme de travail, son financement, sa mise en œuvre, ces rencontres sont devenues progressivement de véritables espaces d’échanges et de partage d’objectifs d’aménagement du territoire métropolitain. Lors de la rencontre de Crémieu (juillet 2006), les présidents ont validé le document pivot de la démarche : le Chapitre commun de l’inter-Scot. Ce document synthétise les principaux objectifs d’aménagement partagés par les onze Scot.
  • Les publications inter-Scot : du diagnostic aux orientations communes
    Après une phase de partage (2003-2005), le dispositif inter-Scot s’est attaché à construire un projet d’avenir pour la métropole présenté dans le Chapitre commun (2006). A l’image d’un PADD, Projet d’aménagement et de développement durable à l’échelle de la métropole, il définit les grands principes d’aménagement partagés par les onze Scot et les décline dans quatre livrets métropolitains (2007-2008). La démarche inter-Scot entre, actuellement, dans la phase de mise en œuvre des objectifs et des orientations. 
  • Les ateliers de l’inter-Scot : un espace de dialogue entre professionnels et élus
    Les ateliers constituent des temps forts du dispositif d’animation de l’inter-Scot. Ils permettent au monde professionnel d’être partie prenante de la démarche. L’objectif de ces ateliers est d’éclairer, au travers d’exemples concrets et de visites sur le terrain, la réalisation de projets concourant à la mise en œuvre des orientations d’aménagement des Scot.